Dans le registre Haute Fréquence et partiellement dans le registre MF (en fait d’environ 1 MHz à 30 MHz), la propagation des ondes aériennes est affectée par la réflexion ionosphérique, et comme la densité de l’ionisation atmosphérique fluctue, la fréquence aussi, une plus haute fréquence correspondant à une plus haute densité d’ ionisation. Les variations dans la longueur de propagation se font d’après les facteurs comme le moment de la journée, l’année, les taches solaires tout comme d’autres conditions ionosphériques.


Sélectionnez les conditons nuit/jour en pressant avec la souris sur l’icône jour/nuit en haut à droite et mettez –la sur le navire le plus à gauche. Une section verte apparaîtra dans laquelle la transmission du navire peut être reçue.

Pendant la journée la réflexion de l’onde revenant de l’ ionosphère est moins forte (couche E) il faut donc plus d’ondes pour une propagation plus longue et pour cela une fréquence plus haute est nécessaire. La nuit, les réflexions des ondes viennent de la couche plus haute F2, une fréquence plus basse suffit en général.

Plusieurs observatoires fournissent chaque jour les données au sujet de la hauteur de l’ ionosphère. L’ observatoire le plus connu est le National Observatory of Athens en Grèce, qui publie les données du monde entier (www.iono.noa.gr). Ici un opérateur peut trouver l’état actuel de la hauteur (h) et la densité (f0) de la couche.

L’ angle de réflexion (alpha) dépend de la hauteur de la couche et aussi de la distance (d) à travers la terre ou mer du point de réflexion et peut être calculé selon la formule:

alpha = arc tg ((d/2)/h)

Lorsqu’il n’y a qu’une réflexion pendant la propagation, ceci est appelé propagation en un saut. Plus il y de sauts, plus grande la distance de propagation mais la qualité de transmission est moins bonne et il faut plus d’énergie. Aussi souvent que possible la propagation en un saut est utilisée.

Pour joindre une certaine station (navire, RCC, etc.) par un seul saut la communication peut être faite seulement dans les limites de LUF (Lowest Usable Frequency) et MUF (Maximum Usable Frequency). La communication optimale est appelée OTF (Optimum Traffic Frequency), qui est près de 85% de MUF. Comme l’opérateur radio ne peut pas choisir n’importe quelle fréquence, mais seulement celle pour le trafic designated for maritime, l’opérateur doit utiliser la fréquence la plus proche disponible. MUF et OTF sont calculés selon la formule:

MUF=f0/cos (alpha)

OTF=MUF * 0.85

LUF dépend de la puissance du transmetteur, la sensibilité et réglage du récepteur.

La distance parcourue par le signal avant d’arriver de nouveau à la terre est appelée la distance omise. Souvent il y a une zone entre la limite de couverture de l’onde de terre et la zone de réflexion (où l’onde aérienne retourne à la terre) où aucun signal ne peut être reçu. Cette zone est appelée la zone morte ou omise. Pour communiquer dans cette zone, la fréquence doit être baissée.

En général:

  • le MUF de jour est plus haut que le MUF de nuit
  • le MUF d’été est plus grand que le MUF d’hiver
  • par activité solaire, MUF et OTF augmentent, la distance omise décroît
  • l’activité solaire décroît, MUF et OTF diminuent, la distance omise grandit

MF

L’onde de terre se propage continuellement, jour et nuit. La zone de service de jour d’une station MF est déterminée par les caractéristiques du mode de propagation de l’onde de terre. Ceci est affecté par la fréquence de l’onde portante et la conductivité effective de la terre. En mer la conductivité est plus haute que sur la terre. La distance dépend sensiblement de la puissance de la station qui transmet . Toutes les stations de navire enregistrées devraient avoir assez de puissance pour atteindre les stations côtières se trouvant à 150 milles nautiques (le minimum requis pour la zone A2).

La nuit un signal est propagé comme une onde aérienne via l’ ionosphère mais aussi comme une onde de terre, la distance d’une communication possible est donc plus grande. La réflexion de l’ionosphère est la cause d’une distance omise, mais dans la propagation MF, cette distance est couverte par l’onde de terre et il n’y a donc pas de zone omise.

Normalement le navire utilise DSC pour se connecter à d’autres stations. Pour les communications prioritaires(détresse, urgence,sécurité) la fréquence DSC 2187.5 kHz devrait être utilisée. Mais pour les appels de routine du navire (tous non-prioritaires) la fréquence simplex 2177 kHz est utilisée pour les appels navire-navire, alors que pour les appels navire-côte la fréquence duplex 2189.5 kHz (transmission navire)/2177 kHz (réception navire) doit être utilisée.

La connexion établie, l’opérateur radio doit se mettre sur la fréquence de travail. Pour les communications prioritaires (détresse,urgencesécurité) par radiotéléphonie la fréquence 2182 kHz devrait être utilisée. Pour les communications de routine, l’opérateur doit consulter la liste des fréquences pour une région MF particulière (voir appendice). Les communications navire-navire sont possibles sur les fréquences 2045 kHz ou 2048 kHz dans la région 1, alors que pour les régions 2 et 3,les fréquences sont 2635 kHz ou 2638 kHz. Pour les communications navire-côte, la station côtière fournit au navire les fréquences de travail.

HF

Les communications HF sont toujours transmises via l’ionosphère comme propagation d’ondes aériennes. Ceci fournit de bonnes communications longue distance. La condition de l’ ionosphère change constamment, surtout dû au cycle de jour et nuit . La nuit, l’onde aérienne retrourne à la terre sur une plus grande distance parce qu’elle est réfléchie à partir d’une couche plus haute dans l’ionosphère.

La communication idéale se fait par OTF (Optimal Traffic Frequency). Mais l’opérateur radio du navire est limité aux fréquences pour le trafic maritime. La liste officielle de ces fréquences est publiée dans les livres ITU, et aussi dans beaucoup d’autres publications, comme ALRS vol. 1-6. Ces fréquences sont mises dans ce qu’on appelle des bandes. Ces bandes sont 4MHz, 6MHz, 8MHz, 12MHz, 16MHz, 18/19MHz, 22MHz et 25/26MHz s. Toutes contiennent des fréquences pour communications orales et aussi DSC et autres (telex, télégraphe...) fréquences. Pour les communications prioritaires les fréquences vont seulement jusqu’à la bande 16 MHz car cela suffit pour couvrir pratiquement la moitié de la terre.

Donc, l’opérateur devrait utiliser la fréquence la plus proche de OTF. La fréquence exacte dépend de la priorité de la communication (priorité/routine) et le genre de communication (DSC, voix, telex...). Il est fortement recommandable de mettre la liste des fréquences prioritaires (voir appendice) pour les navires non SOLAS clairement visible près de la radio. Pour les communications de routine navire-navire la fréquence de travail devrait être prise de la liste (voir appendice)

Ces fréquences sont aussi disponibles dans les publications de ALRS, ITU ou autres. Note: ces fréquences sont simplex.Pour les communications navire-côte (duplex), les fréquences de travail se trouvent déjà dans les canaux. Le numéro du canal va de 3 (YXX) à 4 (YYXX) chiffres où Y ou YY signifie la bande Mhz, alors que XX signifie le nombre consécutif dans la bande Mhz. Par exemple: CH 603 signifie le troisième canal dans la bande 6 MHz, et CH 1210 signifie le dixième canal dans la bande 12 MHz.

COMMENT CHOISIR LA FREQUENCE

Si l’opérateur connaît la distance à l’autre navire ou station côtière, il doit calculer l’ OTF et choisir la bande de fréquence la plus proche et trouver la fréquence appropriée. Si l’opérateur moyen à bord d’un navire n’a pas touhjours les données nécessaires pour calculer l’ OTF,l’ OTF peut souvent être estimé par expérience. La simulation suivante peut être utile pour un calcul rapide. Note: les résultats ne représentent pas une situation exacte, mais sont des chiffres arrondis basés sur l’ expérience.


En cliquant avec la souris, placez un navire quelque part sur la carte du monde, changez la bande de fréquence et contrôlez le territoire accessible à la station du navire (semi transparent de couleur verte). Vous pouvez contrôler les conditions dans lesquelles le navire se trouve en plaçant le curseur sur le navire .La ligne verte délimite la portée maximale et une ligne rouge délimite la omise. Des rectangles blancs correspondent aux stations cotières HF.
Last modified: Saturday, 25 April 2020, 7:50 PM